vendredi 18 juin 2010

Coming-Out #9 : En faisant connaissance

Vous ne savez pas comment réagiront vos proches quand vous leur annoncerez que vous êtes homo et vous voulez vous entraîner sur des inconnus ? Votre entourage le sait déjà mais vous ne savez pas comment le dire à vos nouvelles connaissances ? Eh bien il suffit de leur dire le plus tôt possible !
Bon évidemment il ne s'agit d'aller leur dire dès le premier contact "Bonjour, je suis homo... mais à part ça je m'appelle Tartempion", mais d'aller leur dire de la manière la plus subtile en plaçant votre Bien-aimé(e) dans une conversation, ou bien l'une de vos expériences amoureuses...
À moins que vous attendiez patiemment qu'on vous pose des questions d'ordre privées pour tout dire... Comme la méthode "C. Lara" qui à la question : "Que regardez-vous en premier chez un homme ?" avait répondu "Sa femme !". La variante existe aussi pour les hommes qui eux regardent en premier chez une femme... son homme ! (Vous avez bien suivi...)
Vous pouvez aussi clouer le clapet à votre collègue s'il vous sort que "la fille à la compta est super bien roulée avec un joli petit cul, et des charmants petits seins à palper" en lui répondant que vous préférez largement "le petit standardiste à l'accueil qui a un sourire à vous faire fondre de joie et de plaisir, et qui a de beaux muscles à palper"...
Ou alors à votre nouvelle colocataire que certes, le livreur de pizza est sympathique et a un certain charme dans sa petite tenue de livreur et que ça doit être génial de monter à l'arrière de son scooter à la place des pizzas, mais que vous auriez préféré suivre la petite voisine du 3e étage avec son décolleté plongeant rencontrée tout à l'heure dans l'ascenseur.
Le fait d'annoncer les choses de cette manière peut également dédramatiser les choses, en en parlant le plus naturellement possible, et de vous éviter de fameux cliché de l'homo qui se sent seul, isolé, incompris, mal dans sa peau...
Et votre entourage risquera de moins se focaliser sur votre "différence"...

Posté par galdien à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 11 juin 2010

Coming-Out #8 : L'annonce médiatisée

Cette méthode peut être aussi - ou sinon plus - violente que la méthode radicale, pour la simple et bonne raison qu'elle est... très radicale.
Vous aimeriez bien annoncer à vos proches que vous êtes homo et vous ne savez pas comment faire ? Vous craignez leur réaction ? Vous voulez prendre à partie toute une population voire le monde entier ? Utilisez les médias !
La radio par exemple où vous pouvez demander à votre animateur préféré de votre émission de libre antenne préférée de vous aider à faire votre coming-out à vos parents, amis, devant la France entière ! (ou Belgique, Suisse, Roumanie, Algérie... enfin ce que vous voulez !).
Ou vous pouvez aussi vous inscrire pour participer à votre talk-show télévisé auquel vous êtes accro, pour annoncer comme ça subitement que vous êtes homo sur les thèmes non racoleur du genre : "Je suis homo et j'ai fait 35 tentatives de suicides le mois dernier" ou encore "Maman j'ai une grosse surprise à t'annoncer!", sachant que toute votre famille et vos amis vont regarder cette émission. Et c'est là où on assistera à un moment purement larmoyant, où vous dites que vous vivez très mal votre situation et que vous aimeriez que votre Môman vous pardonne... Et comme les producteurs d'émissions télévisées prévoient toujours tout, on a justement appelé Môman, qui est toute larmoyante, et qui nous fait état aussi de tout son malheur, et qui en profite pour raconter tous les malheurs de sa vie, et que "oui, elle pardonne à son petit chérubin de se faire ridiculiser à la télé devant des millions de téléspectateurs", et en profite pour faire un petit coucou "au Jean-Marc, à la Marie, et aussi à Nono, qu'elle embrasse très fort". Sans oublier le mot de la fin de l'animateur qui, la larme à l'œil, se félicite de la belle leçon de courage et de tolérance à laquelle les téléspectateurs viennent d'assister.
Il existe aussi le coming-out par internet, par lequel on peut par exemple ouvrir son blog, en y mentionnant son nom et en mettant sa photo, tout en annonçant "qu'on est gay et les autres on les emm...".
Mais aussi dans son réseau social préféré, où à la situation maritale on peut mettre "en couple avec Doudou/Nénette". Ou afficher clairement son orientation sexuelle dans son profil en mentionnant bien "Homosexuel" (ou variante comme "intéressé(e) par Hommes/Femmes").
Il existe aussi la solution ultra-radicale dans laquelle l'un de vos proches peut tomber dans le plus grand des hasards sur une photo de vous et de votre partenaire dans des positions... abracadabrantesques, ou sur une vidéo de vous faisant des galipettes... (Mais d'ailleurs sur quels genres de sites va-t-il/elle pour être tombé(e) dessus ?)
Annoncer son orientation sexuelle publiquement n'est pas forcément une mauvaise chose, car après tout les hétéros disent bien qu'ils sont hétéros sans aucun problème. Et on sait très bien aussi s'ils ont eu des relations sexuelles lorsqu'ils parlent de leurs enfants ou qu'il annoncent fièrement qu'ils vont être parents.
Mais faut-il le faire dans un contexte dramatique, larmoyant, et sans aucun tact ?

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 4 juin 2010

Coming-Out #7 : Par moyen de communication

Je sais je vous ai déjà fait une analyse déjà très intéressante de tous les moyens de communication. Alors pourquoi en rajouter ? Parce que celle-ci s'applique au coming-out ! (et non aux rencontres).
Bien sûr je ne vais pas encore une fois rentrer dans les détails. Ici, on pourra donc utiliser différents moyens de communications pour officialiser sa "sortie du placard".
La distance rend les choses plus faciles car vous aurez pas l'expression de vos interlocuteurs à supporter... et s'ils ont envie de vous casser la figure (ou pire), eh bien vous serez loin.
Si vous le faites par téléphone, vous entendrez votre chère maman en larmes se lamenter "Qu'est-ce que j'ai mal fait ? Qu'est ce qu'on a raté ?..." Vous entendrez sa voix et la tension sera palpable. Au pire, on vous raccrochera au nez avant que vous n'ayez le temps de vous expliquer. Mais que faire ?
Eh bien utiliser l'écrit, cela semble mieux... quoique les risques sont semblables pour la messagerie instantanée que pour le téléphone, avec pour risque en plus que votre interlocuteur vous bloque, ou pire vous supprime de ses contacts. Le bon vieux courrier écrit semble être une bonne solution, car le papier (écrit de votre propre main !) donne un côté plus personnel, et montre que vous avez passé du temps à écrire ce que vous avez sur le cœur et votre destinataire sera touché par autant d'attention ! … à condition bien sûr que vous soignez votre écriture.
Par courrier électronique, ça peut marcher aussi mais on a le côté moins personnel. Un ordinateur que vous fait son coming-out ça vous ferait plaisir ? Vous ne trouverez pas que ce soit un peu moins humain, trop froid ? Même si c'est moins coûteux, car vous n'aurez pas à payer l'enveloppe et les timbres... Et pour le lire et le relire il faut allumer son ordinateur, aller sur sa messagerie, avec les mots de passe, pour un peu qu'il y ait des problèmes de connexion ? Même s'il est possible d'imprimer ses messages, n'est-ce pas un peu impersonnel que ce soit une machine qui imprime tout ce que vous avez sur le cœur ?
Quoiqu'il en soit vous pouvez choisir la méthode que vous préférez, mais choisissez la bonne !

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 30 mai 2010

Coming-Out #6 : La méthode culpabilisante

C'est l'un des moyens les moins sains de faire votre coming-out... Mais vous le faites car vous savez que vos proches le prendront mal, et vous en êtes plus que sûr(e).
Donc vous annoncez que oui vous êtes homo, mais ce n'est pas de votre faute. C'est la faute à votre mère qui a donné une mauvaise image d'épouse et de femme auprès de vous. C'est la faute à votre père, qui n'était jamais là et qui passait son temps après son boulot et ses matchs de rugby. C'est la faute de vos parents qui ont trop voulu avoir une fille et qui ont eu un garçon ou vice versa. Et c'est là où vous sortez des théories fumeuses pseudo-pédo-psychologiques et avez même le culot de citer Freud (qui n'y est pour rien dans tout ça !).
Du côté de vos amis, vous mettez votre meilleur(e) ami(e) en cause, car il/elle vous a piqué votre petit(e) amoureux(se) lorsque vous étiez en 6eB au collège La Rousseau en 1999. Et depuis vous avez été définitivement dégoûté des individus de sexe opposé.
Ou alors auprès de vos camarades de l'équipe de foot dans lequel vous jouez depuis l'enfance, vous leur rétorquez qu'à force de vous dire que vous jouiez comme une "tapette"... eh bien vous en êtes devenue une. Et pour ça ils devront s'en prendre rien qu'à eux ! Pas à vous.
Certes vous n'y êtes pour rien dans cette histoire. Mais votre entourage non plus ! Et ce n'est pas en les voyant d'office comme des ennemis que les choses se passeront bien...

Posté par galdien à 15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

lundi 24 mai 2010

Coming-Out #5 : L'amitié particulière

Cette méthode est également difficile à nommer, donc je l'ai appelée ainsi...
Comme pour la solution radicale, il est préférable de l'utiliser une fois que vous avez trouvé votre cher/chère et tendre, mais elle est dans la lignée de la méthode de la bonne volonté (vous n'y êtes pour rien ça vous est tombé dessus...)
Elle consiste à annoncer que vous êtes devenu très proche de votre ami(e) de même sexe, et que vous vivez ensemble... pas tout à fait comme un couple mais presque. Vous ne faites pas tout comme un couple "classique" mais c'est tout comme.
Et cela parce que vous avez énormément sympathisé avec votre camarade (qui était déjà votre meilleur ami, votre colocataire, votre livreur de pizza ou votre prof de maths...), que vous avez tissé de gros liens surtout après des gros coups durs (sa mémé était à l'hôpital, son hamster a fait une tentative de suicide, son coiffeur lui a fait une coupe ratée, ou encore un ongle cassé...), et vous vous êtes tellement rapprochés que vous vous appréciez énormément et vous ne pouvez plus vous passer l'un de l'autre...
Parce que c'était écrit comme ça. Parce que c'était lui et parce que c'était vous. Comme si c'était une évidence.
Et pour mieux faire passer la pilule vous préférez donc parler d'amitié particulière, très forte, et vous omettez bien sûr les petits détails de votre couple. Oui, vous dormez ensemble, mais rien de plus. De toute façon personne n'ira vérifier.
Et puis, personne dans le monde merveilleux des hétérosexuels ne se justifie sur sa vie sexuelle...

Posté par galdien à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 20 mai 2010

Coming-Out #4 : La bonne volonté

En fait, je ne savais pas trop comment la nommer celle là. C'est une des nombreuses méthodes qui consistent à dédramatiser la situation, parce que vous n'y êtes pour rien, ça vous est tombé dessus. Elle est assez proche de la méthode progressive.
Il s'agit de dire que vous avez essayé d'avoir des relations avec le sexe opposé, mais que ça n'a jamais marché, ça n'a jamais collé à plusieurs reprises, au point que vous avez eu envie de passer de l'autre côté de la barrière... et ça marchait beaucoup mieux, et par conséquent vous vous entendez mieux avec les individus de même sexe (sexuellement parlant bien sûr).
On pourrait comparer cette situation où celle enfant, vous refusiez de manger vos brocolis, choux de Bruxelles, ou autres épinards tout en trouvant comme excuse : "J'ai pourtant essayé de goûter, j'en ai même pris quelques bouchées, mais je ne peux plus, j'aime pas !". Et suite à cet argument convaincant, vous n'aviez plus jamais retrouvé dans votre assiette ces plats peu appétissants au profit des pâtes et des frites. Et espérez qu'on fasse de même pour vos futures rencontres : qu'on ne cherche pas à vous caser avec un individu de sexe opposé... Parce que vous y avez goûté et que vous n'aimez pas !

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 16 mai 2010

Coming-Out #3 : La méthode progressive

Pour ceux qui n'auraient pas envie de traumatiser leur entourage, il existe bien entendu des méthodes beaucoup plus douces que la méthode radicale, qui consistent à habituer progressivement son entourage à sa situation d'homo...
À utiliser par exemple :

 

  • si votre entourage vous a surpris en train d'embrasser un autre individu de même sexe que vous,
  • si quelqu'un est tombé sur un message plutôt... torride de la part d'un individu ayant un prénom qui laisse penser qu'il ait la même paire de chromosomes sexuels que vous,
  • et que dans le même temps vous n'étiez pas préparé(e) à annoncer publiquement que le sexe opposé ne vous faisait pas le moindre effet (parce que vous avez peur que vos parents vous mettent à la porte, vous êtes sur de point d'avoir une promotion, ou vous êtes une grande star à midinettes, et vous ne voulez pas faire pleurer les jeunes filles en fleur, et donc réduire en miettes votre carrière qui sera de toute manière éphémère...)

Il s'agit donc tout nier en bloc dès le départ ("Mais non il n'y a pas plus hétéro que moi !!!"), mais face aux preuves évidentes, vous avouez enfin qu'il vous arrive de temps en temps (Mais c'est exceptionnel !) de vous accorder un petit moment de plaisir avec des camarades de même sexe ("Mais attention, hein ! C'est seulement pour le délire ! Parce que je ne suis pas homo, surtout pas !").
Voyant que votre entourage n'est pas dupe, car c'est un peu trop fréquent pour être exceptionnel, vous allez un peu plus loin en affirmant que vous êtes bisexuel à dominante hétérosexuelle... Parce que, oui, l'être humain est doué d'amour pour les deux sexes. Et puis pourquoi faut-il se fermer à la moitié de la population pour avoir des relations sexuelles ? Tout le monde a le droit de coucher avec vous, non ? Et puis, vous êtes tellement irrésistible, alors pourquoi refuseriez-vous d'offrir votre corps aux ces bonnes âmes qui vous désirent tant sous prétexte que vous êtes du même sexe ?
Et comme vous vous affichez de moins en moins souvent avec des personnes de sexes opposées, vous dites ensuite que vous êtes bi à 50/50... Jusqu'au jour où vous ne sortez finalement plus qu'avec des individus de même sexe, et que vous dites finalement qu'enfin oui vous êtes homo.
Si cette méthode semble être la moins violente, cependant n'en abusez pas, votre entourage se rendra compte tôt ou tard de votre vraie nature, et ne se laissera pas forcément mener en bateau...

Posté par galdien à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 12 mai 2010

Coming-Out #2 : Le radical

Attention ! À utiliser si vos proches n'ont pas de problèmes cardiaques et s'ils sont suffisamment ouverts d'esprits... ou s'ils se doutent et attendent seulement la confirmation. Et bien entendu à utiliser si vous êtes en couple.
C'est la solution qui consiste tout simplement à inviter ou à venir avec votre bien-aimé(e) et d'arriver auprès de vos parents (ou vos amis, vos collègues, votre animal de compagnie, peu importe) l'air de rien. Et puis vous et votre dulciné(e) vous vous rapprochez peu à peu et vous vous embrassez fougueusement et passionnément avant de dire "Ah j'avais oublié, je vous présente **XX/XY**, l'amour de ma vie".
Il existe aussi une variante un peu plus radicale encore. Il s'agit de vous arranger de trouver un endroit peu discret, et qui a toutes les chances d'être fréquenté (chambre de vos parents, vestiaires de la salle de sport de votre école, panier de votre chien...), et d'y faire vos galipettes en attendant patiemment que quelqu'un arrive, et vous arranger pour qu'il vienne au moment le plus… "orgasmique". L'avantage de cette méthode, c'est qu'au moins, il n'y a plus d'ambiguïté sur votre orientation sexuelle, votre sexualité, de vos pratiques sexuelles ou de votre anatomie. L'inconvénient peut être la gêne occasionnée par une telle scène, surtout auprès de Mamie...
Donc je tiens à le rappeler, faites attention aux âmes sensibles !

Posté par galdien à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

samedi 8 mai 2010

Coming-Out #1 : Le classique

C'est celle qui se passe en pleine réunion de famille, lors du repas de dimanche midi. Autre variante, celle du repas de Noël. Bref, la fameuse scène, ou le jeune homme ou la jeune fille est attablé(e) face à ses parents, avec éventuellement les frères et sœurs, ou la grand mère aux alentours (mais ça c'est en option).
Donc ils parlent de tout et de rien. L'"enfant de la honte" est tendu, ne sait pas comment annoncer cela, mais il a décidé de l'annoncer, quoiqu'il arrive... Jusqu'à ce qu'il y ait un silence pesant... Et là, la progéniture en grande détresse dévisage ses parents, dans le cas où ils devineraient, qu'ils lisent dans ses pensées, et là avant même que ses parents lui demande ce qu'il se passe, il leur dit... "Papa...  (petit silence) Maman... (silence un peu plus long)... Je suis homo."
Et là tout s'effondre.
Le père qui a cru transmettre une bonne image de l'homme de la maison est touché dans son estime, choqué. La mère se met à pleurnicher comme si le monde venait de s'effondrer, levant les yeux au ciel et se demandant à haute voix : "Mais mon Dieu ! Qu'est-ce qu'on a mal fait ? Qu'est-ce qu'on a raté dans ton éducation ?". Et l'enfant, tentant de rassurer ses parents : "Mais ce n'est pas de votre faute, vous n'y êtes pour rien...". Et le père : "Après tout ce qu'on a fait pour toi, c'est comme ça que tu nous remercies ?". Bref, cela tourne au drame familial, et selon le degré d'ouverture d'esprit de la famille, à moyen ou à court terme, les parents de la "honte de la famille" finissent par accepter leur progéniture telle qu'elle est, finissant même par inviter tous les dimanches, et même tous les Noëls suivants la personne la plus importante aux yeux de leur "enfant merveilleux"...

Posté par galdien à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le coming-out

Faire son coming-out, ou sortir du placard en bon français, est un passage obligé ou non auquel passe nombre d'homos. C'est une étape plus ou moins difficile où on annonce explicitement à son entourage qu'on est homo, où on dévoile une partie de soi-même, une facette de sa personnalité. Par conséquent, le terme coming-out a pris tellement d'importance qu'il peut être même parfois être utilisé par extension dans d'autres situations... Par exemple lorsqu'on révèle publiquement une chose considérée comme honteuse, du genre que vous êtes accro au feuilleton "+ belle à vie", ou que vous avez tous les disques de "Djennyfair de la Starac'". Mais là, nous allons nous concentrer sur le "coming-out" au premier sens du terme. Car cela peut être une étape douloureuse pour vous et vos proches et il existe mille et une façon de faire part de ce que vous êtes, pour vivre votre vie enfin en toute transparence, sans mensonge. Voici la liste non exhaustive des différentes manières de mener à bien ce cap... à ne pas suivre forcément au pied de la lettre.

Posté par galdien à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :