mercredi 4 novembre 2009

Épisode #5 : A l'aide !

episode5

Épisode #4 : Je ne suis pas le seul...

Rentrée 2005 : j'entre en troisième année. Un matin, je vais à la Bibliothèque Universitaire, lorsque je tombe sur une affiche où je vois inscrit les mots “gay” et “lesbienne”. Je continue mon chemin, car je n'avais pas envie qu'on me voie arrêté devant cette affiche, et donc révéler ce que je ne voulais encore avouer à personne. En sortant de la Bibliothèque, je repasse devant cette affiche, en essayant de la lire : c'était une association Gaie et Lesbienne de l'université qui organisait une soirée pour la rentrée. Le hic, c'est qu'elle avait eu lieu la veille. C'était seulement au bout de la troisième année que j'ai connu l'existence de cette association qui organisait des soirées. Puis je guettais souvent les panneaux d'affichages, essayais de prendre contact avec l'association en question.

Oui, mais comment ?

Les appeler, ou aller à leur bureau et leur dire (j'imagine la scène) : “Messieurs-dames bonjour, je suis gay.

- Oui, c'est bien, nous aussi et alors, c'est quoi ton problème, jeune homme ?

- Ben, je suis gay.

- Certes. Pas de problèmes de discrimination, pas d'insultes, pas de problèmes avec ta famille et tes amis, rien ? Bon ben, on peut pas faire grand chose, tu peux venir à nos soirées, mais pour le reste, tu es assez grand.”

Bon c'est plus ou moins comme ça que j'imaginais la scène, donc je n'ai pas osé le moindre contact (Je sais, excuse bidon pour ne pas sauter le pas). Je pensais plutôt aller à une soirée. Mais la fois suivante, je n'ai pas osé y aller, je me suis trouvé une bonne excuse : j'ai cours tôt le lendemain. Ayant un emploi du temps surchargé, et la présence en cours étant obligatoire, comme j'étais boursier, je ne pouvais donc pas me permettre cela (autre excuse bidon ?). J'avais cependant pris soin de mémoriser l'adresse du bar où avaient lieu ces soirées, et de le trouver sur le plan de la ville. Puis, je profitais pendant que j'avais un peu de temps pour repérer les lieux, en pleine journée, pendant que le bar était fermé. Puis je décidai de sauter le pas, un vendredi soir. J'avais plus ou moins tout préparé, je n'arrêtais pas d'y penser toute la journée, surtout l'après-midi. Je me suis dit : “il faut que j'y aille, il faut que j'y aille”. Puis arrive le soir. Je tourne en rond dans ma chambre, encore hésitant. Et là, presque de colère, je sors de ma chambre universitaire, sors dans la rue, et décidais de me rendre, d'un pas décidé (à pied ! Et c'était pas à côté !), dans ce fameux bar. Je n'arrêtais pas de ressasser tout ce que j'avais vécu, mon parcours, tout en me disant que j'avais trop attendu, qu'il était temps d'agir, de prendre ma vie enfin en main. Je pensais aussi aux rencontres que je pourrais faire, aux numéros de téléphone que je pourrais récupérer, à la soirée que j'allais passer... J'avais la peur au ventre, je ne me sentais pas très bien au fur et à mesure que j'avançais... La colère que je ressentais au début s'est transformé en crainte...

Puis j'arrive devant le bar... j'avance d'un pas hésitant... je me demande encore si je veux y aller... je décide de passer devant et de faire le tour par la rue derrière pour ensuite retourner dans le bar... je me décidais à y aller... Je reviens, j'hésite encore je vois des gens à leur fenêtre dans une résidence aux alentours... j'ai l'impression qu'ils m'observent... puis je me dégonfle et décide de rebrousser chemin. Je retourne tranquillement au centre ville, presque soulagé. Je décidai de reprendre le bus pour rentrer... Voyant deux filles à l'arrêt de bus, je leur demande si le bus allant en direction du campus était passé, l'air de rien, comme s'il ne s'était rien passé juste avant... mais c'était justement – et malheureusement le cas. J'étais soulagé, mais aussi un peu déçu par mon manque de courage. Depuis, à chaque fois qu'il y avait une soirée, je me dis toujours au départ que j'irai, quoiqu'il arrive, puis je me dégonfle au dernier moment. J'avais aussi d'autres craintes, des préjugés sur les homos. Eh oui ! Des préjugés sur des gens auxquels je suis semblable, des craintes.

 

Épisode #6 : Je ne suis pas le seul II...

Posté par galdien à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


lundi 2 novembre 2009

Épisode #4 : Je ne suis pas le seul...

episode4

Épisode #3 : L'acceptation

Le scénario s'est quelque peu répété quand je suis entré à la fac, lorsque j'ai décidé de sympathiser avec un jeune homme qui me plaisait. Je retrouvais la petite obsession, mes petites interrogations, ma culpabilité, le refoulement de mes sentiments. J'ai cependant moins violemment souffert. Mais j'avais toujours un espoir qu'il soit lui aussi homo, mais je n'en ai jamais eu la preuve. Je ne lui ai jamais rien dit, de peur qu'il se sente trahi, qu'il pense que notre amitié ne repose que sur mes sentiments pour lui. Cette situation était quelque peu inédite, car c'était la première fois que j'avais une attirance pour un ami.

Chaque moment passé avec lui était vraiment un bon moment surtout lorsqu'on était seuls. J'avais l'impression d'être quelqu'un d'exceptionnel pour lui, mais finalement, je pense que ce n'était qu'une impression.

Je me sentais toujours aussi seul. Un jour, en deuxième année de fac, alors que j'avais encore l'impression que les mecs comme moi n'existaient uniquement à la télé, dans les émissions et les séries, ou encore dans les témoignages de magazines, un autre étudiant annonçait à demi-mot qu'il était gay. Je n'appellerai pas vraiment cela comme un “coming-out”, dans la mesure, où ses ami(e)s, étaient au courant, et qu'il avait une relation plutôt ambiguë avec une amie. Cela ressemblait à plus que de l'amitié, mais à moins que de l'amour.

A partir de ce jour-là, je me suis senti soulagé, peut-être un peu moins seul. Cependant, je ne savais que faire vis-à-vis de lui. Lui dire que je suis comme lui ? Oui mais comment, comme je lui parlais peu ? “Salut, ça va tu sais quoi, nous avons un point commun : je suis gay, comme toi. C'est génial, non ?” Lui faire des avances ? Même s'il n'était pas (trop) moche, j'avais pas non plus envie de lui sauter dessus sur seul prétexte que c'était le seul homo que je connaissais. Et puis, il était peut-être casé. Donc, encore une fois, je n'ai osé rien dire ni à lui, ni à ses amies, même celles que je connaissais le mieux.

D'ailleurs l'une d'elles voulait sortir avec moi, je n'ai pas voulu, n'ai pas expliqué les raisons, et on s'est finalement embrouillés, car je ne lui ai jamais rien dit. D'un autre côté, je n'osais pas le révéler, car je craignais aussi de la réaction de mon ami avec lequel j'ai sympathisé et dont je suis tombé amoureux. Mais depuis la fin de la deuxième année, je n'ai plus eu de nouvelles de ce dernier. On s'était écrit une ou deux fois, puis il ne m'a plus répondu. J'ai pris d'ailleurs comme bonne résolution de l'année 2006 de couper définitivement les ponts et de l'oublier.

Épisode #5 : A l'aide !

Posté par galdien à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 1 novembre 2009

Épisode #3 : L'acceptation

episode3

Épisode #2 : Le déclic

Puis vient mon entrée au lycée. Période où je me sentais mieux, car c'est là où j'ai connu des gens sympathiques, plus ouverts...

Ce n'est que lorsque je suis en première que j'exclus totalement de sortir avec une fille. Je suis gay, un point c'est tout. Cependant, ce n'est pas pour autant que je ne l'aie révélé à qui que ce soit. Par manque de courage. Je ne connaissais aucun autre homo, ou du moins pas que je sache.

Je continuais de tomber amoureux d'autres garçons pendant le lycée, dont l'un était le surveillant de mon internat. Je trouvais – et je trouve toujours - que c'était le plus beau mec de la Terre, de l'univers. J'essayais de tout faire pour attirer son attention. Mais étant très timide... Je me suis malgré parfois surpassé, en osant faire des choses que je n'aurais pas faites auparavant, et que je ne ferais plus actuellement. Mais bon, pour lui, je n'étais qu'un élève parmi tant d'autres, et il était sûrement hétéro... Il était vraiment devenu une obsession pour moi, je culpabilisais de l'aimer, il m'est même arrivé de pleurer seul dans mon lit comme une madeleine, car je me rendais compte qu'il ne pouvait rien se passer entre nous, que ce ne serait pas possible.

Le sentiment de culpabilité, je l'ai souvent ressenti à chaque fois que je tombais amoureux. Et à chaque fois, je me demandais : “pourquoi moi ?”, “pourquoi suis-je amoureux de lui ?”. Il m'est même arrivé d'essayer de refouler au maximum mes sentiments, à regretter la période où je n'étais pas encore conscient de mon homosexualité, et en me disant, notamment dans le cas du surveillant, que je l'admirais énormément, que j'avais envie de lui ressembler, que j'avais envie d'être lui, j'ai essayer de retourner le problème dans tous les sens, d'essayer d'expliquer mon attirance pour les garçons. Qu'est-ce j'aime ? Lui ou être lui ?

Épisode #4 : Je ne suis pas le seul...

Posté par galdien à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 31 octobre 2009

Halloween ou Toussaint ?

Petite phalloweenause en attendant la suite de mon histoire, et pour cause, grand événement ce soir : Halloween... Enfin grand événement... pas sûr.
Quand j'étais un jeune enfant insouciant et plein d'innocence, on entendait vaguement parler d'Halloween, dans les journaux télévisés notamment, avant que cela ne devienne le phénomène que c'est devenu par la suite. D'ailleurs, je me rappelle qu'on me décrivait cette fête ainsi : "Alors que nous au 1er novembre, on pleure nos morts en allant fleurir leurs tombes, en Amérique, eux ils s'amusent en se déguisant et en se faisant peur pour faire fuir les morts tout en allant chercher des bonbons chez les gens"... En gros, on me disait un truc comme ça...
D'ailleurs rectifions une erreur : Halloween ne vient pas des États-Unis, c'est une fête d'origine celte, vous le saviez sûrement. En France, cette fête a connu son quart d'heure de gloire aux alentours de l'an 2000, au point même d'être inscrite dans certains calendriers français...
Quart d'heure de gloire, si j'ose m'exprimer ainsi car cette fête ne suscite plus le même engouement et ce depuis le milieu de la première décennie des années 2000...
Ce n'est qu'une fête commerciale me direz-vous... Mais après tout d'autres fêtes tout aussi commerciales ont bien résisté, au point de devenir une véritable institution : Noël, la Fête des Mères, la Saint-Valentin...
Donc après les produits de consommation, les artistes, stars, la mode vestimentaire, ce sont donc maintenant les fêtes qui deviennent éphémères, une simple mode parmi tant d'autres, lancés sur le marché comme des paquets de lessive et qu'on oubliera...
Après les mouchoirs en papier, les appareils photos jetables, les rasoirs jetables, la vaisselle jetable, les petit(e)s ami(e)s jetables, les fêtes jetables ?
Ceci pour souligner le caractère éphémère des phénomènes qui se multiplie, au fait que chacun ou chaque chose peut avoir son quart d'heure de gloire, qu'on s'en indigne, ou qu'on s'en amuse...

Posté par galdien à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 30 octobre 2009

Épisode #2 : Le déclic

episode2

Épisode #1 : Enfance gaie

Et vient cette fameuse journée d'été, où ma vie bascule, lorsque j'avais 13 ans, juste avant mon entrée en quatrième.

Ce jour-là, on regardait – en famille – une série à la télévision, où l'un des personnages faisait son “coming-out”, tout en décrivant sa situation, sa manière de le vivre... Mon sang n'a fait qu'un tour... je me reconnaissais dans ce qu'il disait...

Je me couchais le soir-même en ayant vraiment conscience de mon attirance pour les garçons, et que cela ne changerait pas. Je ne me rappelle plus de mes impressions suite à cette révélation, ce qui s'est passé le lendemain, ni même de la date exacte. Ce dont je me rappelle, c'est que j'en avais pris conscience et qu'il a fallu l'accepter, ce qui a été encore assez long...

Tout d'abord, dans la mesure où lorsque j'imaginais ma vie d'adulte, j'avais du mal à penser qu'il fallait désigner la personne qui partagerait ma vie et que j'aimerai par “il” ou “lui” ou de parler de “l'homme de ma vie”. De plus, parfois j'essayais encore de me convaincre que les filles me plaisaient malgré tout, que telle ou telle fille n'était pas mal. Enfin, n'étant encore jamais sorti avec personne, je n'excluais pas de sortir avec une fille.

En résumé, conscient de mon attirance pour les hommes, j'essayais encore de me rassurer en me persuadant d'une bisexualité, et que peut-être je serais de nouveau attiré par les filles seulement, d'autant plus j'essayais de m'informer sur le sujet par le biais des magazines, qui disaient souvent que parfois une attirance homosexuelle pouvait être passagère pendant la période de l'adolescence. Je pensais alors que je traversais cela. J'apportais aussi de l'eau à mon moulin en regardant des émissions, des séries en particulier, qui pouvaient parfois traiter de ce sujet, mais aussi en écoutant des émissions de radio, ou à la télé...

Peu à peu, je me rends compte que mon attirance pour les garçons est bien trop forte pour être passagère... et que je ne suis pas du tout attiré par les filles. Cependant lors de mon entrée en troisième, je n'exclus toujours pas de sortir avec une fille, ce qui ne se faisait toujours pas. J'osais enfin - dans mes pensées ! - définir quelqu'un comme étant “l'homme de ma vie”, le “mec que j'aime”, me dire “il”, “lui” en désignant l'être aimé.

Épisode #3 : L'acceptation

Posté par galdien à 21:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

jeudi 29 octobre 2009

Épisode #1 : Enfance gaie

episode1

Par où commencer... c'est sur une chose que j'ai découverte chez moi il y a une dizaine d'années...Tout d'abord, des signes précurseurs... 

Aussi loin que je me souvienne, lorsque je n'étais encore qu'un enfant naïf, et ne sachant rien du monde qui l'entoure, je me rappelle de choses qui pouvaient donner quelques indices...

Mais à l'époque je ne pouvais pas me rendre compte de ce que j'étais. D'abord parce que j'étais trop jeune, mais surtout aussi parce j'étais dans un environnement où on acceptait pas "ces gens-là", je ne pouvais pas être comme ça puisque ces gens sont si "particuliers". Donc tout naturellement, à l'école primaire, j'étais donc amoureux des filles, certaines m'ont plus marqué que d'autre, alors que parfois, les nuits, je rêvais que j'avais une très (trop ?) forte complicité avec certains de mes camarades de sexe masculin, je les serrais dans mes bras, etc... et je trouvais ces rêves pas si désagréables.

Vers 11 ans, je découvre les joies du plaisir solitaire et me rends compte au bout de quelques mois que je ne pensais qu'à des garçons. Mais je ne m'inquiétais pas: comme j'étais encore jeune, je pensais que cela allait venir plus tard, en devenant adulte.

Lors du jour de la rentrée en cinquième, mon regard se pose sur un autre jeune garçon, lui aussi en cinquième, mais pas dans ma classe... Et à partir de là, je sens comme un trouble... Je le trouve très beau, il m'obsède de plus en plus, je ne pouvais pas m'empêcher de le regarder, voire le dévisager, à chaque fois que je le croisais. Je refusais toujours de voir l'évidence.

Pour me rassurer je préférais me dire que j'avais une forte admiration pour lui, que j'avais envie de lui ressembler, et pensais toujours que mon attirance pour les filles viendrait avec l'âge, que j'étais encore trop jeune pour être attiré par qui que ce soit. Et mon attirance pour les garçons n'était pas pour moi envisageable, par ignorance...

Épisode #2 : Le déclic

Posté par galdien à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mon histoire

Après ma présentation plutôt rapide, voici ma petite histoire. Je l'ai écrite il y a quelque temps, avec la vision que j'en avais à l'époque, car j'avais besoin de l'écrire. Mon point de vue a quelque peu évolué sur certains points. J'ai aussi pris soin de retirer quelques passages inutiles, car mon histoire est déjà assez longue comme ça ! C'est pour cela que je l'ai répartie en plusieurs parties que j'appellerai épisodes. Cela part de mon enfance, jusqu'à récemment, en passant par mon adolescence, avec comme fil conducteur mon homosexualité...

Donc bonne lecture et n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

Épisode 1 : Enfance gaie

Posté par galdien à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 24 octobre 2009

Bonjour et bienvenue !

C'est avec beaucoup d'émotion que je publie mon premier billet et dans mon premier blog ! C'est ici que je ferai part de mes réflexions, de ce qui se passe dans ma vie, le meilleur comme le pire... Ce sera un peu désordre car je pense y mettre un peu tout et n'importe quoi, j'ai déjà préparé un peu de contenu mais il faudrait que je me présente avant... ce que je ferai prochainement. En attendant j'espère que vous prendrez plaisir à me lire, et à bientôt...

Posté par galdien à 23:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :