vendredi 15 avril 2011

Visiteur #4 : L'opportuniste

Évidemment ça fait plaisir à tout blogueur de recevoir des visites et surtout des commentaires sympathiques... mais il est possible que lesdits commentaires ne soient pas complètement gratuits... C'est là qu'intervient l'opportuniste.

L'opportuniste est quelqu'un qui cherche à se faire connaître, qui a quelque chose à vendre. Il est lui-même blogueur, ou administrateur d'un site quelconque (un site marchand, un site de rencontres, un site pornographique payant ou un site véhiculant des idées peu recommandables...).

Il se manifeste en vous caressant dans le sens du poil, prétend qu'il adôôôôre votre blog, alors qu'il n'en a pas lu une ligne, essaie d'argumenter en disant que vos écrits l'ont souvent amusé, parfois ému aux larmes, mais que c'est toujours un plaisir de vous lire. Et tout cela sans oublier de mentionner en toutes lettres l'adresse internet de son site en vous invitant expressément et avec insistance de vous y rendre (ainsi que vos nombreux lecteurs par la même occasion). Mieux, il vous invite à répondre sur son blog et non sur sa boîte mail, qui n'est pas faite pour recevoir des messages.

Vous, blogueur qui révélez vos bonheurs, malheurs et états d'âmes au monde entier, touché par tant de gentillesse et d'attention, vous précipitez sans attendre sur le lien de votre nouvel ami... avant de vous rendre compte de la supercherie... Car le site en question n'est qu'un vulgaire site commercial, ou un site aux antipodes de vos centres d'intérêts, voire un site pornographique... qui plus est, n'est pas si exceptionnel que cela...

Alors dans une furie digne de la colère des dieux, vous supprimez ce vulgaire commentaire aussi prestement qu'il est apparu, considérant qu'on n'a pas vous dire quel site vous devez fréquenter, ni la manière dont vous devez répondre et surtout que vous êtes assez grand pour trouver vous-même des sites classés X...

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


vendredi 25 mars 2011

Visiteur #3 : L'ignorant

On a vu que le fureteur pouvait devenir un lecteur silencieux, mais il peut devenir aussi son parfait opposé : celui que je nommerai l'ignorant. En fait je n'ai pas trop su comment nommer cette catégorie de personnage donc je vais vous le définir.

L'ignorant est l'antithèse du silencieux dans la mesure où il ne peut s'empêcher de laisser sa trace partout, tel un chien marquant son territoire. Et comme il va n'importe où, il ne peut s'empêcher de dire n'importe quoi, sans chercher à connaître le contexte dans lequel l'article a été écrit, ni chercher à parcourir d'autres pages du blog pour s'imprégner de sa ligne éditoriale, de son ambiance. Non, il commente après avoir lu votre billet écrit par vos soins en diagonale, et déduit le sens de votre article à partir de l'association de 2 mots dans une même phrase. Et il s'en fiche, car il a laissé une trace de son passage, même s'il est complètement à côté de la plaque. Parfois positifs, souvent négatifs, ses commentaires sont en tous cas rarement constructifs... Mais vous lui pardonnerez plus facilement s'il vous caresse dans le sens du poil.

Si vous lui répondez sur votre blog, il y a de fortes chances que vous le fassiez dans le vide car il n'y a très peu de chances qu'il y revienne, car dans sa  carrière de commentateur compulsif, il n'aura visité qu'une seule page de votre blog : celle qu'il aura commentée.

Plus bête que méchant il semble malgré tout toujours plus agréable que les certains types de visiteurs dont je parlerai ultérieurement... 

Posté par galdien à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

vendredi 18 mars 2011

Visiteur #2 : Le silencieux

Être fureteur mène à tout... et souvent à devenir un lecteur silencieux.

Le lecteur silencieux, c'est celui qui vient (très) régulièrement sur votre blog et qui ne commente (presque) jamais, même si l'article qu'il vient de lire l'a fait particulièrement réagir.

Il observe, mais garde ses impressions pour lui... Parce qu'il n'ose pas, parce qu'il est trop timide, parce qu'il a peur d'être ridicule ou hors sujet... ou aussi parce qu'il n'en a pas le temps ou la possibilité, car commenter des photos classées X sur l'ordinateur du salon très fréquenté des parents ou de la petite sœur n'est pas chose aisée...

Il arrive cependant qu'il se mette à commenter, mais prend un temps considérable... Il lit l'article, le relit encore une fois pour vérifier qu'il a bien compris, hésite, formule son commentaire dans sa tête, tape les premières lettres de son commentaire en tremblant, réfléchit, reformule sa pensée, se demande s'il est pertinent de commenter un article ancien de 6 mois, poursuit son commentaire... une bonne demi-heure s'écoule entre l'accès à la page de commentaires et l'envoi du commentaire, lorsqu'il va au bout de sa démarche. Il espère alors être passé inaperçu de l'auteur de blog et surtout des autres lecteurs, ou avoir des retours positifs sur son commentaire qui l'amèneront à commenter de nouveau...

S'il commente peu par manque de confiance en lui, d'autres en revanche ne doutent de rien, comme on le verra plus tard...

Posté par galdien à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 12 mars 2011

Visiteur #1 : Le fureteur

Nous allons commencer par le fureteur. Je désignerai par fureteur celui qui se balade un peu partout sur la toile à la recherche active d'informations qui lui permettront de mourir moins bête. Celui qui tombe dans le plus grand des hasards sur votre blog, soit parce qu'il s'est perdu, soit parce qu'il pense trouver son bonheur chez vous suite à une recherche effrénée sur son moteur de recherche préféré à partir de mots-clés qui vous échappent... C'est bien joli de parler de tout et de n'importe quoi, mais il faut faire attention aux mots employés, qui seront source de malentendus si vous ne y prenez pas garde... Car si vous écrivez de manière visible et en toutes lettres que vous ne parlerez ni de pornographie, ni de sexe, ou de grosses queues dans votre blog, parce que c'est trop sale, vous pourrez vous attendre à ce que beaucoup d'âmes en plein désert affectif, tombent sur votre blog grâce aux mots-clés "pornographie", "sexe", ou "grosses queues"... Et ils seront pleinement déçus en tombant sur votre pamphlet contre la pornographie et quitteront précipitamment votre blog, pensant que vous n'êtes qu'un pauvre coincé et qu'une partie de jambes en l'air vous ferait le plus grand bien... [et moi en écrivant plusieurs fois ces mots je vais en attirer des visiteurs...].

Mais il peut arriver que le fureteur, tombé par accident sur votre blog, accroche à votre talent d'écriture, de photographe, de vidéaste, ou à votre goût prononcé pour les hommes dévêtus, pour devenir un visiteur régulier....

Posté par galdien à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les visiteurs

vLorsque je fus un jeune blogueur fougueux (il n'y a pas si longtemps), je m'amusai à répertorier les différents types de blogs que l'on pouvait trouver sur la toile. Maintenant que j'ai un peu plus d'expérience en tant que blogueur, mais aussi en tant que visiteur de blogs, je vais donc vous proposer dans les billets suivants de cet être mystérieux dont on ne sait que trop peu de choses : le visiteur. On s'interroge toujours sur la manière dont il est tombé sur notre blog, de quel pays vient-il, a-il parcouru en long et en large nos écrits (ou nos images ou nos vidéos) ? Les lecteurs les moins mystérieux et les plus téméraires qui viennent commenter sont les plus faciles à cerner, puisqu'on connaît leur pseudonyme, l'adresse de leur courriel, et même parfois l'adresse de leur site, car ils sont souvent blogueurs comme nous. Et on peut connaître ainsi leur avis sur notre article et/ou notre blog en général. Les billets qui vont suivre n'ont évidemment (et comme toujours) aucune valeur scientifique. Ils s'inspirent pour certains de mes propres visiteurs, d'autres de mon expérience de visiteur, et d'autres encore à partir d'observations des visiteurs (ou plutôt commentateurs) sur les autres blogs.

Ami lecteur te reconnaîtras-tu parmi les différents portraits que je vais dresser ?

Posté par galdien à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


jeudi 3 mars 2011

Fantasme #20 : La célébrité

kitschPassons maintenant au fantasme qui est aux antipodes de l'inconnu : celui de la célébrité. La célébrité n'a donc aucun mystère pour personne car tout le monde la connaît que ce soit dans le monde, dans son pays, ou dans son village.

La célébrité est connue car elle a fait quelque chose d'exceptionnel : cela peut être un artiste, le sauveur du petit chat de la noyade, le chevalier des arts et des lettres, le participant d'une émission de télé-réalité trash ou un acteur pornographique, connu pour ses grandes oreilles qui rendent fous de joie ses partenaires.

La célébrité est donc le parfait opposé de l'inconnu, puisqu'il raconte tout de sa vie, parfois sans même qu'on le lui demande. Il est donc toujours prêt à nous parler ses nouveaux sous-vêtements, ou à nous présenter sa nouvelle cuisine équipée alors qu'on a bien évidemment aucun mal à l'imaginer dans les fourneaux. Il nous fait partager les aventures de son petit chien nommé Clochette sur tous les réseaux sociaux existants...

Si vous-même vous êtes en quête de célébrité parce que vous avez un don exceptionnel (celui de marcher en mastiquant des gommes à mâcher) ou si vous avez des choses à dire quitte à déranger ("la guerre c'est pas bien"), la célébrité est pour vous ! À vous la publication de vos photos volées dans les magazines ou sites d'information culturelle, les journalistes d'investigation se bousculeront pour obtenir une interview de vous pour aborder les sujet les plus profonds ("Comment gérez-vous votre nouvelle célébrité bien méritée ? Et comment il est au lit ?..."), sans parler de vos nombreux passages dans les documentaires sur les chaînes de la télévision numérique terrestre.

Mais si vous recherchez le grand amour avec lequel vous coulerez des jours paisibles en toute tranquillité et en toute intimité, laissez tomber. Car quand on est célèbre, les relations affectives sont très éphémères... tout comme la célébrité. Si votre cher et tendre sent que la célébrité lui échappe, attendez-vous à voir débarquer une équipe de télévision vous suivre 24h/24 pour vous voir dans la plus stricte intimité en train de vous brosser les dents, regarder la télé ou vous curer le nez... Sans compter la vidéo de vos ébats amoureux que votre rival publiera sans vergogne sur la toile. Mais vous aurez au moins laissé une trace de votre existence...

Posté par galdien à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 25 février 2011

Fantasme #19 : L'inconnu

53575854Poursuivons notre voyage dans l'inconnu avec un fantasme moins exotique que celui de l'étranger, mais qui laisse une part belle au mystère : le fantasme de l'inconnu.

Cet inconnu est ce beau ténébreux dont vous ne savez rien, mais avec qui vous partagerez pourtant la plus étroite intimité pendant quelques jours, quelques heures, quelques minutes ou quelques secondes si vous avez quelques petits problèmes... d'endurance.

Pour entretenir le mystère vous ne révélerez absolument rien de vous et vous ne demanderez pas la moindre information sur son identité. Vous ne chercherez pas à savoir s'il est marié, s'il est recherché par la police, s'il aime la choucroute, vous ne connaîtrez ni son nom, ni son adresse, ni sa série préférée, ni son numéro de sécurité sociale, ni le nom de son premier petit chat quand il était enfant comme dans tout couple classique qui se respecte.

Vous vous retrouverez dans des endroits plus ou moins obscurs, dans les bois, dans un sauna, dans un parc, dans une chambre d'hôtel... Et même si vous ne vous connaissez ni d'Adam ni d'Ève, vous vous comprenez à demi-mot, car il suffit pourtant d'un simple regard comme signal pour passer à la casserole.

Le mystère nourrit l'imaginaire, qui entretient le désir et c'est mieux comme ça. Car vous risquerez d'être déçu si vous découvrez qu'il n'est pas celui que vous imaginez lorsque vous connaîtrez certains détails de sa vie... Et peut être quelqu'un de dangereux pour vous si vous ne prenez pas vos précautions...

Posté par galdien à 23:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 18 février 2011

Fantasme #18 : L'étranger

Nous allons maintenant passer à un autre fantasme, qui concerne les plus globe-trotteurs d'entre vous, ou du moins les plus ouverts aux autres cultures (si vous voyagez fort peu) : le fantasme de l'étranger.

S'il est parfois perçu comme un ennemi, ou pire un envahisseur pour certains, l'étranger, symbole de l'inconnu et de l'évasion peut constituer une importante source de richesse pour d'autres. Car avec l'étranger, vous pourrez enfin prendre des cours pratiques de langue qui risquent d'être bien plus efficaces que les cours théoriques sur vidéo où des bonshommes qui gémissent en très légère tenue vous apprennent à dire "permettez-moi mon cher que je mette mon phallus dans votre cavité buccale ?" ou "pourriez-vous, cher ami, effectuer des 'va-et-vient' un peu plus cadencés lorsque vous vous introduisez dans mon postérieur ?" en anglais ou dans une langue des pays de l'est.

Si c'est vous qui vous déplacez dans un pays étranger, vous vous appliquerez consciencieusement à connaître tous les us et coutumes du pays en toutes circonstances. Ainsi, pour pousser votre curiosité plus loin, vous apprendrez donc sur place l'art de vivre, les arts de la table, les arts d'alcôve... Car avec l'étranger, qui peut servir aussi de guide touristique, vous avez envie de découvrir de nouvelles sensations, d'éveiller en vous des choses que vous ne soupçonneriez pas.

Ce fantasme est idéal pour l'ouverture culturelle, intéressant pour développer un concept de vidéo coquine polyglotte où vous pourrez apprendre des mots cochons dans toutes les langues sur une seule vidéo.

Évitez cependant que ce fantasme tourne au tourisme sexuel et que cela devienne votre seule raison de partir en voyage. Car il y a tellement d'autres découvertes à faire...

Posté par galdien à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 12 février 2011

Fantasme #17 : Le professeur

tableauNous allons passer maintenant à un fantasme qui implique forcément un rapport dominant-dominé : celui du professeur. À part le milieu scolaire, la dénomination professeur comprend le professeur de piano, de théâtre, de judo, d'auto-défense, d'auto-école, donc le professeur pour adulte.
Cet être autoritaire détenant le savoir possède beaucoup de particularités pour nourrir les fantasmes de chacun. Rien que son appellation de "maître" ou de "maîtresse" (pour les femmes) peuvent faire appel à des désirs interdits.
Le professeur possède un savoir et une expérience qu'il transmet, en guidant, évaluant et faisant progresser ses étudiants qui ont soif de connaissances et d'expérience.
Face au professeur vous ferez tout pour devenir le chouchou de la classe, quitte à provoquer des jalousies. Vous vous appliquerez donc dans votre travail pour obtenir des bons points, voire d'autres petites récompenses. Si vous êtes un peu masochiste et peu discipliné, vous adopterez un comportement insolent pour qu'il vous donne une bonne correction bien méritée. Vous ne manquerez pas non plus de faire exprès de ne pas comprendre sa leçon, pour qu'il vous donne des cours particuliers rien qu'à vous (et à personne d'autre !) pour avoir un enseignement très très personnalisé, et pourquoi pas, bénéficier de cours complémentaires adaptés à vos besoins. Bref, vous vous faites remarquer en espérant que votre professeur bien-aimé demande à vous voir à la fin du cours pour vous parler seul à seul. C'est la parfaite occasion de vous diriger vers les deux symboles de sa puissance : l'estrade et son bureau.
Tous ces interdits alimentent ce fantasme qui doit rester en tant que tel, plus particulièrement si vous êtes mineur, sous peine de créer des petits gros soucis à votre professeur préféré. Si vous êtes majeur, cela pose plutôt des problèmes plutôt éthiques, avec des risques sur votre évaluation, à savoir s'il vous notera en fonction de vos performances disciplinaires ou de vos performances sexuelles.
Et n'oubliez pas que dans ce jeu là, vous pourriez avoir de nombreux concurrents...

Posté par galdien à 23:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 5 février 2011

Fantasme #16 : Le réparateur

cle2Dans la lignée des fantasmes à domicile, nous allons maintenant passer au fantasme du réparateur. Comme son cousin le livreur, le réparateur sévit à domicile, et est aussi souvent un individu de sexe masculin portant un uniforme. Sous l'appellation générique de réparateur, on entend le plombier, l'électricien, le technicien informatique ou le réparateur d'appareils ménagers...
L'avantage par rapport au livreur c'est qu'il est obligé de pénétrer dans votre logis afin de réparer votre tuyauterie ou votre appareil grâce à son savoir-faire reconnu.
Ainsi il est plus aisé de vous arranger pour recevoir votre plombier en peignoir, si vous avez de gros problèmes avec votre robinet. Et avec un peu de chance, lui aussi sera complètement trempé à la fin des réparations, ce qui sera l'occasion idéale de lui proposer de prendre une petite douche pour s'assurer que son travail a été bien fait, à condition bien sûr que vous soyez aussi présent pour vérifier.
Face à votre électricien, vous feindrez l'électrocution, pour qu'il vous fasse du bouche-à-bouche.
Si vous êtes plutôt attiré par les geeks, vous vous assurerez que la vidéo porno gay que vous téléchargerez soit infectée de virus pour que votre réparateur en informatique n'ait aucun doute sur votre orientation sexuelle, en particulier lorsqu'il consultera votre historique de navigation.
Pour briser la glace auprès des autres réparateurs, pas de souci, il suffit de "cacher" une revue gay sous l'évier, ou de mettre une affiche représentant la nudité masculine près du compteur électrique, et le tour est joué. Et comme il reste assez longtemps chez vous, c'est l'occasion rêvée d'engager la conversation et d'en savoir plus sur sa vie s'il ne mord pas à l'hameçon.
Mais s'il résiste et n'assure pas le service après-réparation, ou refuse que vous le payez en nature, soit c'est parce qu'il est hétéro, soit parce que vous n'êtes pas son genre...

Posté par galdien à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,