vendredi 17 juin 2011

Portrait #9 : *ui-*ui

54650Poursuivons cette galerie de portraits en toute légèreté et fantaisie avec un nouveau personnage fictif et pas des moindres : *ui-*ui. Pour les quelques incultes, *ui-*ui c'est le petit pantin de bois, à la tête articulée par un ressort qui se balance d'avant en arrière, comme pour dire oui.

Ici j'appellerai « *ui-*ui » le type d'individu qui ne sait pas dire non. C'est le genre de personne qui n'a pas envie de décevoir son prochain, qui ne peut rien refuser, de peur de faire de la peine à autrui, de perdre l'amour de l'autre. Donc il accepte tout ce qu'on lui propose.

Sur les sites de rencontres, il clame haut et fort qu'il refuse les plans Q et les plans cam... Et pourtant, il suffit que son interlocuteur lui demande gentiment et poliment de brancher sa webcam pour montrer certaines parties de son corps et *ui-*ui s'exécute docilement.

Et c'est ainsi qu'il se retrouve au milieu de la nuit à attendre sous la pluie, en plein mois de novembre, dans une rue mal famée, à l'autre bout de la ville parce que son hypothétique compagnon de jeu lui a proposé un plan Q après une négociation musclée de 38 secondes.

Et s'il tombe sur un partenaire ayant un physique un peu plus ingrat que sur la photo, *ui-*ui accepte malgré tout de passer un petit moment crapuleux, « car on tient toujours ses promesses ».

Quand enfin on lui propose des pratiques peu orthodoxes pourtant contraires à ses principes, il a du mal à refuser surtout lorsqu'on dit un « s'il te plaît » qui a profondément touché un *ui-*ui attendri par un si fort attachement aux grandes valeurs de la politesse...

Bon, je crois que je vais arrêter de mettre des noms de personnages de dessins animés, je vais finir par attirer les enfants sur ce blog qui ne leur est pas destiné...

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 10 juin 2011

Portrait #8 : Calim*ro

calimeroHistoire de mettre un peu de légèreté et de fantaisie à ma galerie de portraits, j'ai décidé d'appeller par le nom d'un personnage de fiction le type d'individu qui fait l'objet de ce présent article. Tout le monde ou presque connaît ou a déjà entendu parler de ce personnage culte qu'est Calim*ro (si vous êtes inculte ou si la mémoire vous fait défaut, G**gle est votre ami comme dirait l'autre). Ce type d'individu, tout comme ce petit personnage de dessins animés trouve toujours tout injuste. Et pour cause : il est toujours célibataire alors que ça fait tout de même déjà six mois qu'il furète dans tous les sites de rencontres (ce qui ne semble pas être le cas du petit personnage de fiction).

Si vous engagez la conversation avec cet être fragile, vous serez face à une tirade plaintive du malheur de sa vie : son enfance malheureuse où il était obligé d'aller à l'école 4 jours et demie par semaine, son adolescence traumatisante lorsque son système pileux s'est développé, et sa tragique entrée à l'âge adulte où il faut prendre ses responsabilités...

Au départ, vous vous montrez compréhensif face à cet énergumène, car il n'a vraiment pas eu de chance de sa vie et aussi parce que vous avez envie de b***, et ça vous fait une occasion de vous transformer en sauveur d'âme perdue. Mais au bout du compte vous vous rendez compte qu'il a les préoccupations d'un enfant gâté et ne fait rien pour tout se passe pour le mieux, en particulier lorsqu'il vous fait une scène mémorable parce que vous avez jugé trop prématurée sa demande de PACS le jour de votre première rencontre...

...Et retourne dans sa coquille en gémissant : « C'est pas juste! C'est jamais juste ! C'est toujours à moi qu'on s'en prend ! C'est pas parce qu'on est petit et faible que... » 

Posté par galdien à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 4 juin 2011

Fantasme #23 : Le tout-puissant

Puisque nous venons parler de l'Être suprême, nous allons passer à un autre fantasme qui concerne les êtres puissants : l'homme (ou la femme) de pouvoir, riche, célèbre et influent. L'être puissant peut désigner ici un membre d'une royauté, un ministre, un chef d'état, un chef d'entreprise...

Car la richesse, le talent et la réussite attire les convoitises, faisant même parfois abstraction des canons de la beauté. Quoi de plus valorisant que de conquérir un être talentueux et puissant ?

Puisque tout ce qui passe entre ses mains se transforme en or, vous n'avez qu'une idée en tête : tenter le corps-à-corps, qui sait peut être vous vous transformerez en diamant ?

Vous qui avez des factures en retard, le frigo vide, un travail précaire fort contraignant et astreignant, des amis qui vous fichent constamment la honte tellement ils sont minables et un lit affreusement vide et froid quand vous vous couchez le soir et vous vous levez le matin, votre vie terne peut se transformer en conte de fées !

Grâce à vos galipettes avec l'être puissant, à vous les grands restaurants de luxe, mais aussi les pistons qui vous permettront de décrocher le travail de vos rêves et d'éponger toutes vos dettes (avec l'argent de poche de votre bien-aimé en plus). Vous pourrez aussi rencontrer de nouveaux amis beaucoup plus intéressants, car plus riches, plus célèbres, et surtout plus admirés de tous !

Mais attention, car l'homme ou la femme aime le pouvoir et donc avoir de l'influence, y compris sur vous. Si vous êtes prêt(e) à vous transformer en carpette sous peine de perdre tous vos privilèges ou pire de redevenir encore plus minable que vos anciens amis, lancez-vous !

Posté par galdien à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 28 mai 2011

Fantasme #22 : Le religieux

Nous allons maintenant passer au fantasme suprême, celui qui permet de braver les plus grands interdits : le fantasme de l'homme de religion. Ce fantasme est universel, puisqu'il peut concerner toutes les religions, particulièrement dans celles qui imposent le célibat, et porte aussi bien sur les hommes (prêtres, imams, rabbins...) que sur les femmes (sœurs...).

Le religieux suscite de grand fantasmes à cause du vœu de chasteté promis à l'Être suprême parfois pour la vie entière. Car les religions en général voient d'un très mauvais œil les plaisirs de la chair hors engagement et ne permet à ses fidèles de s'accoupler uniquement dans le but d'assurer sa descendance. On peut reconnaître facilement ceux qui appliquent au pied de la lettre ce principe de deux manières : soit ils doivent supporter une ribambelle de bambins, soit ils adoptent des positions extrémistes en faisant la chasse à ceux qui copulent pour le plaisir (par jalousie certainement, je ne vois pas d'autre explication).

Le religieux étant considéré comme un être asexué, quoi de plus excitant de l'initier aux plaisirs charnels ? Et quoi de plus flatteur qu'un homme ou un femme qui abandonne son engagement envers l'Être suprême pour se consacrer entièrement à vous ?

Si vous êtes tenté pour un remake gay des « volatiles se planquent pour trépasser », faites toutefois attention car vous pourriez déclencher une colère divine de la part du Tout-Puissant... ou tout simplement de ses fidèles, qui eux ne seront pas plus tendres...

Posté par galdien à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 20 mai 2011

Fantasme #21 : Le geek

Le geek est défini au départ comme une personne passionnée dans un domaine précis comme le cinéma, les jeux vidéos, le point de croix, la botanique, le code civil ou le code de la route et j'en oublie, et des meilleures.

Mais le geek désigne davantage le jeune féru d'informatique, de jeux de rôles et tout ce qui concerne l'univers fantastique. On le rapproche (voire le confond) souvent avec le nolife, qui passe tout son temps à ses occupations favorites au détriment de sa vie sociale et sentimentale.

C'est surtout le geek ascendant nolife qui suscitera notre intérêt. Car c'est lui qui attise le plus notre bonne âme de Bon Samaritain. Le geek devient en effet nolife parce qu'il a énormément souffert pendant son enfance, subissant les moqueries de ses camarades, à cause de son physique, ou parce qu'il était l'un des seuls à connaître sa table de multiplication avant la sixième, ou encore parce qu'il était l'un des seuls à avoir des boutons d'acné avant la sixième. Et il s'est donc retranché dans son univers où il gagne toujours, celui des jeux et de l'informatique. Et à l'inverse du bogoss, il mise tout sur son intelligence, son esprit logique au détriment de son physique, totalement délaissé. Il ne connaît rien aux relations humaines réelles, est peu bavard, et il n'est possible de connaître son orientation sexuelle qu'en regardant sa liste de sites web favoris ou son historique de consultation de sites web, sauf s'il est encore plus intelligent (ou parano ?) et ne navigue sur la toile qu'en navigation privée ou s'il efface toujours scrupuleusement ses traces. 

Contrairement à ce qu'on pense, il existe aussi des gays chez les geeks (si si, rendez-vous compte !!), et il existe en plus un nom pour les définir : les gayks... 

Candidat idéal pour les gays, cela fait une copine à relooker (et il y a souvent beaucoup de boulot) pour transformer le vilain petit canard en dinde cygne, et aussi un éventuel plan cul à dépuceler, à 30 passés il est temps ! un être de chair et de sang qui mérite enfin d'être aimé à 30 ans passés, aussi bien pour sa beauté intérieure qu'extérieure. Ensemble vous ferez enfin des bébés avatars à qui vous ferez vivre des tas d'aventures sans avoir les services sociaux aux fesses parce que vous les maltraitez. Et en toute logique, vous vivrez heureux...

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


jeudi 3 mars 2011

Fantasme #20 : La célébrité

kitschPassons maintenant au fantasme qui est aux antipodes de l'inconnu : celui de la célébrité. La célébrité n'a donc aucun mystère pour personne car tout le monde la connaît que ce soit dans le monde, dans son pays, ou dans son village.

La célébrité est connue car elle a fait quelque chose d'exceptionnel : cela peut être un artiste, le sauveur du petit chat de la noyade, le chevalier des arts et des lettres, le participant d'une émission de télé-réalité trash ou un acteur pornographique, connu pour ses grandes oreilles qui rendent fous de joie ses partenaires.

La célébrité est donc le parfait opposé de l'inconnu, puisqu'il raconte tout de sa vie, parfois sans même qu'on le lui demande. Il est donc toujours prêt à nous parler ses nouveaux sous-vêtements, ou à nous présenter sa nouvelle cuisine équipée alors qu'on a bien évidemment aucun mal à l'imaginer dans les fourneaux. Il nous fait partager les aventures de son petit chien nommé Clochette sur tous les réseaux sociaux existants...

Si vous-même vous êtes en quête de célébrité parce que vous avez un don exceptionnel (celui de marcher en mastiquant des gommes à mâcher) ou si vous avez des choses à dire quitte à déranger ("la guerre c'est pas bien"), la célébrité est pour vous ! À vous la publication de vos photos volées dans les magazines ou sites d'information culturelle, les journalistes d'investigation se bousculeront pour obtenir une interview de vous pour aborder les sujet les plus profonds ("Comment gérez-vous votre nouvelle célébrité bien méritée ? Et comment il est au lit ?..."), sans parler de vos nombreux passages dans les documentaires sur les chaînes de la télévision numérique terrestre.

Mais si vous recherchez le grand amour avec lequel vous coulerez des jours paisibles en toute tranquillité et en toute intimité, laissez tomber. Car quand on est célèbre, les relations affectives sont très éphémères... tout comme la célébrité. Si votre cher et tendre sent que la célébrité lui échappe, attendez-vous à voir débarquer une équipe de télévision vous suivre 24h/24 pour vous voir dans la plus stricte intimité en train de vous brosser les dents, regarder la télé ou vous curer le nez... Sans compter la vidéo de vos ébats amoureux que votre rival publiera sans vergogne sur la toile. Mais vous aurez au moins laissé une trace de votre existence...

Posté par galdien à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 25 février 2011

Fantasme #19 : L'inconnu

53575854Poursuivons notre voyage dans l'inconnu avec un fantasme moins exotique que celui de l'étranger, mais qui laisse une part belle au mystère : le fantasme de l'inconnu.

Cet inconnu est ce beau ténébreux dont vous ne savez rien, mais avec qui vous partagerez pourtant la plus étroite intimité pendant quelques jours, quelques heures, quelques minutes ou quelques secondes si vous avez quelques petits problèmes... d'endurance.

Pour entretenir le mystère vous ne révélerez absolument rien de vous et vous ne demanderez pas la moindre information sur son identité. Vous ne chercherez pas à savoir s'il est marié, s'il est recherché par la police, s'il aime la choucroute, vous ne connaîtrez ni son nom, ni son adresse, ni sa série préférée, ni son numéro de sécurité sociale, ni le nom de son premier petit chat quand il était enfant comme dans tout couple classique qui se respecte.

Vous vous retrouverez dans des endroits plus ou moins obscurs, dans les bois, dans un sauna, dans un parc, dans une chambre d'hôtel... Et même si vous ne vous connaissez ni d'Adam ni d'Ève, vous vous comprenez à demi-mot, car il suffit pourtant d'un simple regard comme signal pour passer à la casserole.

Le mystère nourrit l'imaginaire, qui entretient le désir et c'est mieux comme ça. Car vous risquerez d'être déçu si vous découvrez qu'il n'est pas celui que vous imaginez lorsque vous connaîtrez certains détails de sa vie... Et peut être quelqu'un de dangereux pour vous si vous ne prenez pas vos précautions...

Posté par galdien à 23:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 18 février 2011

Fantasme #18 : L'étranger

Nous allons maintenant passer à un autre fantasme, qui concerne les plus globe-trotteurs d'entre vous, ou du moins les plus ouverts aux autres cultures (si vous voyagez fort peu) : le fantasme de l'étranger.

S'il est parfois perçu comme un ennemi, ou pire un envahisseur pour certains, l'étranger, symbole de l'inconnu et de l'évasion peut constituer une importante source de richesse pour d'autres. Car avec l'étranger, vous pourrez enfin prendre des cours pratiques de langue qui risquent d'être bien plus efficaces que les cours théoriques sur vidéo où des bonshommes qui gémissent en très légère tenue vous apprennent à dire "permettez-moi mon cher que je mette mon phallus dans votre cavité buccale ?" ou "pourriez-vous, cher ami, effectuer des 'va-et-vient' un peu plus cadencés lorsque vous vous introduisez dans mon postérieur ?" en anglais ou dans une langue des pays de l'est.

Si c'est vous qui vous déplacez dans un pays étranger, vous vous appliquerez consciencieusement à connaître tous les us et coutumes du pays en toutes circonstances. Ainsi, pour pousser votre curiosité plus loin, vous apprendrez donc sur place l'art de vivre, les arts de la table, les arts d'alcôve... Car avec l'étranger, qui peut servir aussi de guide touristique, vous avez envie de découvrir de nouvelles sensations, d'éveiller en vous des choses que vous ne soupçonneriez pas.

Ce fantasme est idéal pour l'ouverture culturelle, intéressant pour développer un concept de vidéo coquine polyglotte où vous pourrez apprendre des mots cochons dans toutes les langues sur une seule vidéo.

Évitez cependant que ce fantasme tourne au tourisme sexuel et que cela devienne votre seule raison de partir en voyage. Car il y a tellement d'autres découvertes à faire...

Posté par galdien à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 12 février 2011

Fantasme #17 : Le professeur

tableauNous allons passer maintenant à un fantasme qui implique forcément un rapport dominant-dominé : celui du professeur. À part le milieu scolaire, la dénomination professeur comprend le professeur de piano, de théâtre, de judo, d'auto-défense, d'auto-école, donc le professeur pour adulte.
Cet être autoritaire détenant le savoir possède beaucoup de particularités pour nourrir les fantasmes de chacun. Rien que son appellation de "maître" ou de "maîtresse" (pour les femmes) peuvent faire appel à des désirs interdits.
Le professeur possède un savoir et une expérience qu'il transmet, en guidant, évaluant et faisant progresser ses étudiants qui ont soif de connaissances et d'expérience.
Face au professeur vous ferez tout pour devenir le chouchou de la classe, quitte à provoquer des jalousies. Vous vous appliquerez donc dans votre travail pour obtenir des bons points, voire d'autres petites récompenses. Si vous êtes un peu masochiste et peu discipliné, vous adopterez un comportement insolent pour qu'il vous donne une bonne correction bien méritée. Vous ne manquerez pas non plus de faire exprès de ne pas comprendre sa leçon, pour qu'il vous donne des cours particuliers rien qu'à vous (et à personne d'autre !) pour avoir un enseignement très très personnalisé, et pourquoi pas, bénéficier de cours complémentaires adaptés à vos besoins. Bref, vous vous faites remarquer en espérant que votre professeur bien-aimé demande à vous voir à la fin du cours pour vous parler seul à seul. C'est la parfaite occasion de vous diriger vers les deux symboles de sa puissance : l'estrade et son bureau.
Tous ces interdits alimentent ce fantasme qui doit rester en tant que tel, plus particulièrement si vous êtes mineur, sous peine de créer des petits gros soucis à votre professeur préféré. Si vous êtes majeur, cela pose plutôt des problèmes plutôt éthiques, avec des risques sur votre évaluation, à savoir s'il vous notera en fonction de vos performances disciplinaires ou de vos performances sexuelles.
Et n'oubliez pas que dans ce jeu là, vous pourriez avoir de nombreux concurrents...

Posté par galdien à 23:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 5 février 2011

Fantasme #16 : Le réparateur

cle2Dans la lignée des fantasmes à domicile, nous allons maintenant passer au fantasme du réparateur. Comme son cousin le livreur, le réparateur sévit à domicile, et est aussi souvent un individu de sexe masculin portant un uniforme. Sous l'appellation générique de réparateur, on entend le plombier, l'électricien, le technicien informatique ou le réparateur d'appareils ménagers...
L'avantage par rapport au livreur c'est qu'il est obligé de pénétrer dans votre logis afin de réparer votre tuyauterie ou votre appareil grâce à son savoir-faire reconnu.
Ainsi il est plus aisé de vous arranger pour recevoir votre plombier en peignoir, si vous avez de gros problèmes avec votre robinet. Et avec un peu de chance, lui aussi sera complètement trempé à la fin des réparations, ce qui sera l'occasion idéale de lui proposer de prendre une petite douche pour s'assurer que son travail a été bien fait, à condition bien sûr que vous soyez aussi présent pour vérifier.
Face à votre électricien, vous feindrez l'électrocution, pour qu'il vous fasse du bouche-à-bouche.
Si vous êtes plutôt attiré par les geeks, vous vous assurerez que la vidéo porno gay que vous téléchargerez soit infectée de virus pour que votre réparateur en informatique n'ait aucun doute sur votre orientation sexuelle, en particulier lorsqu'il consultera votre historique de navigation.
Pour briser la glace auprès des autres réparateurs, pas de souci, il suffit de "cacher" une revue gay sous l'évier, ou de mettre une affiche représentant la nudité masculine près du compteur électrique, et le tour est joué. Et comme il reste assez longtemps chez vous, c'est l'occasion rêvée d'engager la conversation et d'en savoir plus sur sa vie s'il ne mord pas à l'hameçon.
Mais s'il résiste et n'assure pas le service après-réparation, ou refuse que vous le payez en nature, soit c'est parce qu'il est hétéro, soit parce que vous n'êtes pas son genre...

Posté par galdien à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,