samedi 25 juin 2011

Portrait #10 : L'homme invisible

Nous allons passer maintenant à un autre type d'individu, inspiré encore d'un personnage de fiction, d'un univers moins enfantin cette fois-ci : l'homme invisible. Dans les sites de rencontres, il montre rarement sa photo et c'est assez souvent lui qui engage la conversation. Ses motivations sont variées : soit il se propose d'être votre prochain plan Q, soit il recherche une relation très sérieuse avec pacsage à la clé et adoption de charmants chatons siamois, et vous promet le bonheur éternel. De fil en aiguille vous faites connaissance (taille de l'engin et positions préférées, etc... dans le cas n°1, taille de l'appart et plats préférés, etc... dans le cas n°2), jusqu'à ce qu'il vous envisagez de vous rencontrer (au bout de quelques heures ou au bout de quelques semaines). Ensemble vous prévoyez tout : lieu de rencontre, échange de photo ou par défaut description physique et signe de reconnaissance, qui fera quoi... aucun détail ne sera laissé au hasard... 

Quand arrive le grand moment, vous vous rendez, impatient et tendu, sur les lieux de votre rencontre tant attendue et guettez l'arrivée du partenaire de votre vie (ou de votre nuit). Vous patientez, surveillant toutes les allées et venues, prêt à bondir sur tout ce qui pourrait ressembler à un charmant monsieur. Mais vous patientez encore et vous ne voyez rien que le soleil qui rougeoie, et l'herbe qui verdoie. Vous avez beau l'appeler (dans la mesure où il a accepté de laisser son numéro), mais vous tombez inexorablement sur sa messagerie, ou pire sur une petite dame, vous faisant déduire que vous avez évidemment fait une erreur lorsque vous avez entré son numéro dans votre portable. 

Et lorsque vous cherchez par tous les moyens de rencontrer votre l'individu qui vous avait posé un lapin, vous vous heurtez à un grand silence, comme s'il s'était évaporé... 

Et si c'était les extraterrestres qui l'avaient enlevé ?

Posté par galdien à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 17 juin 2011

Portrait #9 : *ui-*ui

54650Poursuivons cette galerie de portraits en toute légèreté et fantaisie avec un nouveau personnage fictif et pas des moindres : *ui-*ui. Pour les quelques incultes, *ui-*ui c'est le petit pantin de bois, à la tête articulée par un ressort qui se balance d'avant en arrière, comme pour dire oui.

Ici j'appellerai « *ui-*ui » le type d'individu qui ne sait pas dire non. C'est le genre de personne qui n'a pas envie de décevoir son prochain, qui ne peut rien refuser, de peur de faire de la peine à autrui, de perdre l'amour de l'autre. Donc il accepte tout ce qu'on lui propose.

Sur les sites de rencontres, il clame haut et fort qu'il refuse les plans Q et les plans cam... Et pourtant, il suffit que son interlocuteur lui demande gentiment et poliment de brancher sa webcam pour montrer certaines parties de son corps et *ui-*ui s'exécute docilement.

Et c'est ainsi qu'il se retrouve au milieu de la nuit à attendre sous la pluie, en plein mois de novembre, dans une rue mal famée, à l'autre bout de la ville parce que son hypothétique compagnon de jeu lui a proposé un plan Q après une négociation musclée de 38 secondes.

Et s'il tombe sur un partenaire ayant un physique un peu plus ingrat que sur la photo, *ui-*ui accepte malgré tout de passer un petit moment crapuleux, « car on tient toujours ses promesses ».

Quand enfin on lui propose des pratiques peu orthodoxes pourtant contraires à ses principes, il a du mal à refuser surtout lorsqu'on dit un « s'il te plaît » qui a profondément touché un *ui-*ui attendri par un si fort attachement aux grandes valeurs de la politesse...

Bon, je crois que je vais arrêter de mettre des noms de personnages de dessins animés, je vais finir par attirer les enfants sur ce blog qui ne leur est pas destiné...

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 juin 2011

Portrait #8 : Calim*ro

calimeroHistoire de mettre un peu de légèreté et de fantaisie à ma galerie de portraits, j'ai décidé d'appeller par le nom d'un personnage de fiction le type d'individu qui fait l'objet de ce présent article. Tout le monde ou presque connaît ou a déjà entendu parler de ce personnage culte qu'est Calim*ro (si vous êtes inculte ou si la mémoire vous fait défaut, G**gle est votre ami comme dirait l'autre). Ce type d'individu, tout comme ce petit personnage de dessins animés trouve toujours tout injuste. Et pour cause : il est toujours célibataire alors que ça fait tout de même déjà six mois qu'il furète dans tous les sites de rencontres (ce qui ne semble pas être le cas du petit personnage de fiction).

Si vous engagez la conversation avec cet être fragile, vous serez face à une tirade plaintive du malheur de sa vie : son enfance malheureuse où il était obligé d'aller à l'école 4 jours et demie par semaine, son adolescence traumatisante lorsque son système pileux s'est développé, et sa tragique entrée à l'âge adulte où il faut prendre ses responsabilités...

Au départ, vous vous montrez compréhensif face à cet énergumène, car il n'a vraiment pas eu de chance de sa vie et aussi parce que vous avez envie de b***, et ça vous fait une occasion de vous transformer en sauveur d'âme perdue. Mais au bout du compte vous vous rendez compte qu'il a les préoccupations d'un enfant gâté et ne fait rien pour tout se passe pour le mieux, en particulier lorsqu'il vous fait une scène mémorable parce que vous avez jugé trop prématurée sa demande de PACS le jour de votre première rencontre...

...Et retourne dans sa coquille en gémissant : « C'est pas juste! C'est jamais juste ! C'est toujours à moi qu'on s'en prend ! C'est pas parce qu'on est petit et faible que... » 

Posté par galdien à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 4 juin 2011

Fantasme #23 : Le tout-puissant

Puisque nous venons parler de l'Être suprême, nous allons passer à un autre fantasme qui concerne les êtres puissants : l'homme (ou la femme) de pouvoir, riche, célèbre et influent. L'être puissant peut désigner ici un membre d'une royauté, un ministre, un chef d'état, un chef d'entreprise...

Car la richesse, le talent et la réussite attire les convoitises, faisant même parfois abstraction des canons de la beauté. Quoi de plus valorisant que de conquérir un être talentueux et puissant ?

Puisque tout ce qui passe entre ses mains se transforme en or, vous n'avez qu'une idée en tête : tenter le corps-à-corps, qui sait peut être vous vous transformerez en diamant ?

Vous qui avez des factures en retard, le frigo vide, un travail précaire fort contraignant et astreignant, des amis qui vous fichent constamment la honte tellement ils sont minables et un lit affreusement vide et froid quand vous vous couchez le soir et vous vous levez le matin, votre vie terne peut se transformer en conte de fées !

Grâce à vos galipettes avec l'être puissant, à vous les grands restaurants de luxe, mais aussi les pistons qui vous permettront de décrocher le travail de vos rêves et d'éponger toutes vos dettes (avec l'argent de poche de votre bien-aimé en plus). Vous pourrez aussi rencontrer de nouveaux amis beaucoup plus intéressants, car plus riches, plus célèbres, et surtout plus admirés de tous !

Mais attention, car l'homme ou la femme aime le pouvoir et donc avoir de l'influence, y compris sur vous. Si vous êtes prêt(e) à vous transformer en carpette sous peine de perdre tous vos privilèges ou pire de redevenir encore plus minable que vos anciens amis, lancez-vous !

Posté par galdien à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 28 mai 2011

Fantasme #22 : Le religieux

Nous allons maintenant passer au fantasme suprême, celui qui permet de braver les plus grands interdits : le fantasme de l'homme de religion. Ce fantasme est universel, puisqu'il peut concerner toutes les religions, particulièrement dans celles qui imposent le célibat, et porte aussi bien sur les hommes (prêtres, imams, rabbins...) que sur les femmes (sœurs...).

Le religieux suscite de grand fantasmes à cause du vœu de chasteté promis à l'Être suprême parfois pour la vie entière. Car les religions en général voient d'un très mauvais œil les plaisirs de la chair hors engagement et ne permet à ses fidèles de s'accoupler uniquement dans le but d'assurer sa descendance. On peut reconnaître facilement ceux qui appliquent au pied de la lettre ce principe de deux manières : soit ils doivent supporter une ribambelle de bambins, soit ils adoptent des positions extrémistes en faisant la chasse à ceux qui copulent pour le plaisir (par jalousie certainement, je ne vois pas d'autre explication).

Le religieux étant considéré comme un être asexué, quoi de plus excitant de l'initier aux plaisirs charnels ? Et quoi de plus flatteur qu'un homme ou un femme qui abandonne son engagement envers l'Être suprême pour se consacrer entièrement à vous ?

Si vous êtes tenté pour un remake gay des « volatiles se planquent pour trépasser », faites toutefois attention car vous pourriez déclencher une colère divine de la part du Tout-Puissant... ou tout simplement de ses fidèles, qui eux ne seront pas plus tendres...

Posté par galdien à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


vendredi 20 mai 2011

Fantasme #21 : Le geek

Le geek est défini au départ comme une personne passionnée dans un domaine précis comme le cinéma, les jeux vidéos, le point de croix, la botanique, le code civil ou le code de la route et j'en oublie, et des meilleures.

Mais le geek désigne davantage le jeune féru d'informatique, de jeux de rôles et tout ce qui concerne l'univers fantastique. On le rapproche (voire le confond) souvent avec le nolife, qui passe tout son temps à ses occupations favorites au détriment de sa vie sociale et sentimentale.

C'est surtout le geek ascendant nolife qui suscitera notre intérêt. Car c'est lui qui attise le plus notre bonne âme de Bon Samaritain. Le geek devient en effet nolife parce qu'il a énormément souffert pendant son enfance, subissant les moqueries de ses camarades, à cause de son physique, ou parce qu'il était l'un des seuls à connaître sa table de multiplication avant la sixième, ou encore parce qu'il était l'un des seuls à avoir des boutons d'acné avant la sixième. Et il s'est donc retranché dans son univers où il gagne toujours, celui des jeux et de l'informatique. Et à l'inverse du bogoss, il mise tout sur son intelligence, son esprit logique au détriment de son physique, totalement délaissé. Il ne connaît rien aux relations humaines réelles, est peu bavard, et il n'est possible de connaître son orientation sexuelle qu'en regardant sa liste de sites web favoris ou son historique de consultation de sites web, sauf s'il est encore plus intelligent (ou parano ?) et ne navigue sur la toile qu'en navigation privée ou s'il efface toujours scrupuleusement ses traces. 

Contrairement à ce qu'on pense, il existe aussi des gays chez les geeks (si si, rendez-vous compte !!), et il existe en plus un nom pour les définir : les gayks... 

Candidat idéal pour les gays, cela fait une copine à relooker (et il y a souvent beaucoup de boulot) pour transformer le vilain petit canard en dinde cygne, et aussi un éventuel plan cul à dépuceler, à 30 passés il est temps ! un être de chair et de sang qui mérite enfin d'être aimé à 30 ans passés, aussi bien pour sa beauté intérieure qu'extérieure. Ensemble vous ferez enfin des bébés avatars à qui vous ferez vivre des tas d'aventures sans avoir les services sociaux aux fesses parce que vous les maltraitez. Et en toute logique, vous vivrez heureux...

Posté par galdien à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 14 mai 2011

Visiteur #8 : Le fictif

Lorsqu'on ouvre un blog, il faut faire face à de nombreux risques : celui d'être lu par une horde de lecteurs, d'être jugé par ses écrits... ou de ne pas être lu... ou de n'être lu que par des lecteurs silencieux, qui n'osent pas commenter. C'est là qu'intervient le visiteur-commentateur fictif. Car le blogueur ne veut pas perdre la face vis-à-vis de ses rares éventuels lecteurs, mais aussi de ses quelques connaissances à qui il a refilé l'adresse de son blog et qui viennent peu souvent malgré tout...

Cette situation est d'autant plus gênante si le blogueur ascendant geek a installé fièrement le petit gadget affichant le nombre de visiteurs qui peine à croître... Et comme un blog n'est jugé attirant que lorsqu'il est fréquemment visité comme chacun le sait, le visiteur fictif entre en scène. Il peut être incarné par le blogueur lui-même, parfois par l'un de ses (rares ?) amis. Son rôle est tout simplement de gonfler le nombre de visites, d'ajouter deux à quatre commentaires par billets. Cela nécessite d'avoir un peu d'imagination pour trouver quelques pseudos pour les commentateurs, en veillant de faire intervenir des pseudo-lecteurs réguliers, car le blog est tellement méga-passionnant que tout le monde y retourne !!!

Fortement utile dans un but commercial, quoique peu honnête, ce procédé a fort peu d'intérêt dans un blog personnel, sauf chez les incurables mythomanes...

Posté par galdien à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

samedi 7 mai 2011

Visiteur #7 : La connaissance

Lorsqu'on est fier de son blog et qu'on n'a rien à cacher, ou si c'est un blog de recettes de cuisine ou sur le tricot, on donne l'adresse à toute sa petite famille et aussi à tous ses amis, mais aussi aux amis d'amis (histoire d'avoir au minimum une dizaine de visiteurs quotidiens). Et bien sûr on les invite (incite ?) fortement à commenter, pour se faire complimenter bien sûr. Et c'est ainsi qu'on reçoit des commentaires où les visiteurs nous appellent par notre vrai prénom (et non par notre pseudo), nous donnent de leur nouvelles, racontent leur journée, nous demandent si on a pensé à acheter le pain, et en profitent pour nous faire de grosses bises en attendant ce soir (ou le week-end prochain). Si ce genre de visiteur peut donner un côté convivial au blog (dans la mesure où la tante aigrie ou le cousin jaloux n'en profitent pas pour exprimer leurs ressentiments), les autres visiteurs, inconnus du blogueur peuvent se sentir quelque peu exclus dans ce petit cercle restreint ou tout le monde se connaît et s'échange de petits messages personnels, en particulier si le blog est destiné à s'ouvrir à un large public. 

Mais il arrive aussi que des connaissances débarquent sans qu'on ne les ait invitées. Et c'est particulièrement gênant dans le cas où on étale toute sa vie intime, ses pensées dans l'anonymat le plus complet. Et bien entendu ce visiteur non désiré ne se prive pas pour se faire connaître, apostrophant le blogueur (par son prénom), et profite ainsi pour faire du chantage en menaçant de le dénoncer (à son patron, ses parents, à la reine d'Angleterre, au FBI...). Ce visiteur peut être souvent à l'origine de la fin de la vie d'un blog, ou de la fin de sa propre vie...

Posté par galdien à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 1 mai 2011

Visiteur #6 : Le blogueur

Ce type de visiteur est un peu particulier, puisqu'il est lui-même blogueur. Il reçoit donc des visiteurs, analyse leur comportement, ce qui peut parfois avoir un impact sur sa spontanéité. Le blogueur peut être aussi concerné par toutes les particularités décrites précédemment... Il peut être lecteur silencieux, car impressionné et intimidé par le ou les blogueurs qu'il admire par leur capacités rédactionnelles, leur orthographe irréprochable, ou leurs aventures extraordinaires... Il peut aussi intervenir en commentant et devenir troll par pure vengeance, car son collègue blogueur ne l'a pas ne l'a mis en premier dans sa liste de liens vers d'autres blogs (ou son blogroll). Il peut aussi devenir opportuniste, en flattant son collègue blogueur, le complimentant ainsi sur sa jolie bannière ou les jolies animations avec des étoiles scintillantes, en particulier lorsque ledit collègue blogueur est fort populaire et semble être très souvent visité. Tous les moyens sont bons pour avoir un peu de visibilité, y compris se mettre en scène si on ne fait pas suffisamment attention à la petite personne dudit visiteur, à son univers, et donc à son blog... quitte à se ridiculiser.Mais ce visiteur particulier peut aussi rechercher de la chaleur humaine auprès du blogueur dont il suit scrupuleusement les écrits et sortir de sa solitude, faisant ainsi des rencontres virtuelles et pourquoi pas à plus long terme, des rencontres réelles.

Posté par galdien à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 22 avril 2011

Visiteur #5 : Le troll

Si certains essaient de vous mettre dans leur poche pour les raisons évoquées précédemment, d'autres au contraire font tout pour vous provoquer. C'est le cas des trolls. S'ils choisissent la plupart du temps les forums de discussion comme habitat naturel, certains d'entre eux se nichent parfois dans les blogs. Comme l'ignorant, le troll laisse sa trace un peu partout, à la différence qu'il revient fréquemment sur les lieux du crime.

Il sévit plutôt dans des lieux stratégiques, dans lesquels la paix et l'harmonie règnent en apparence, où se trouvent au choix soit des personnes qu'il déteste, soit des personnes discutant d'un sujet qui l'horripile, et dont il se dit farouchement opposé (l'abolition de la torture, la scolarisation des filles, la cuisson des choux-fleurs à la vapeur...). Car son but est de provoquer, agacer, énerver et ne vit que pour ça.

Non seulement il attaque l'auteur du blog, mais aussi les autres commentateurs. Il insiste bien en donnant une opinion furieusement provocatrice et peu constructive, campant farouchement sur ses positions. Plus vous tenterez de le remettre à se place, plus il se braquera, prenant ainsi une position encore plus extrême. Il joue sans arrêt les victimes, considérant qu'on ne lui laisse pas la liberté de s'exprimer ("Comment ça ? Un bûcher n'a pas sa place dans une démocratie ?"). Ce rôle lui sied tout aussi bien puisque c'est souvent une personne qui subit des brimades au quotidien dans la vie réelle, et compte bien profiter du monde virtuel pour se défouler... et laisser ainsi une trace indélébile de son passage... dans l'esprit de ses "victimes", puisque techniquement un message peut s'effacer de la manière la plus simple, comme s'il n'était jamais venu...

La meilleure solution est de l'ignorer... mais quoi de plus tentant que d'aller frapper une tête à claques ?

Posté par galdien à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,