fermier2012Mes très fidèles lecteurs (et ils sont fort nombreux !) connaissent mon amour inconditionnel des calendriers que je clame à chaque fin d'année. Cette année j'ai décidé d'aborder le sujet d'une autre manière grâce à un article publié sur un site d'amateurs de calendriers de rencontres pour les hommes qui aiment les hommes (et aussi de femmes qui aiment les femmes). Et cet article a attiré vivement mon attention par son titre très accrocheur contenant les mots "calendrier", "paysans" et "suisses". En tant qu'amateur de calendrier ayant de proches origines paysannes, et de plus lointaines origines helvétiques, je me suis dit que j'allais me régaler, sachant que je n'aurai pas la possibilité de poser pour l'année prochaine, n'étant qu'à moitié paysan, et qu'un tout petit peu suisse, mais pas vraiment en fait...

Je m'attendais donc à voir de vrais campagnards, donc de vrais hommes, bourrus, poilus, sachant manier la fourche à fumier comme personne, avec leur salopette de couleur sombre salie par la terre cultivée, avec leur corps massif, rassurant, au volant de leur tracteur, le brin de paille à la bouche, ou en train de traire Marguerite (la vache) avec leurs grosses mains de bûcheron et leur regard bienveillant, tout en assumant leur petite part de féminité avec classe pour plaire au minimum aux femmes et (bien évidemment !) aux gays...

Que nenni... Si malgré tout, les jeunes hommes qui figurent sur le calendrier sont plutôt (très) agréables à regarder (pour la plupart), tout cela manque (un peu) de naturel : entre les tablettes de chocolat (plutôt dues à la fréquentation assidue - voire frénétique - des salles de muscu qu'au maniement du fumier avec la fourche) et le manque de poils, sacrifiés par des coups de crème épilatoire (pour ne pas faire fuir une partie de la clientèle gaie qui pourrait faire une syncope à la vue du moindre poil) ou par des coups de tondeuse (pour essayer de garder les consommateurs gays amateurs de poils). Sans compter les tenues, dignes d'un bon paysan, avec des sous-vêtements bien moulants, bien propres, avec des couleurs bien vives... il ne manque plus que le jockstrap et on tombe dans le réalisme le plus total !

Et la crédibilité de ces charmants paysans monte à son paroxysme quand on voit ces éphèbes manier leurs outils de travail (agricole j'entends) avec presque la même aisance que les jeunes femmes à forte poitrine maniant la tronçonneuse dans les calendriers d'une célèbre marque allemande produisant du matériel de motoculture...

Et pour achever de nous prendre pour des imbéciles convaincre que ces charmants jeunes hommes ne sont pas pris uniquement pour leur physique, mais surtout pour leur rapport à la terre, le site internet explique que tous ces garçons connaissent l'univers agricole, donc pas forcément paysans (vous avez dit publicité mensongère ?). C'est ainsi que l'un d'entre eux, étudiant en médecine (??), a passé toutes les vacances des son enfance dans la ferme de son oncle. Il défend malgré tout la cause paysanne, tel une Miss France défendant la cause animale car faire bobo aux animaux c'est très mal.

En résumé, si vous fréquentez la salle de muscu au grand minimum une fois par semaine et si vous êtes allés (au grand maximum ?) trois fois dans votre enfance caresser la douce laine des moutons chez vos grand-parents, et que vous êtes accessoirement suisse, vous pouvez envoyer votre candidature pour le calendrier de l'année prochaine. Quand à moi je m'en vais manier la fourche pour me faire des abdos en béton et me faire naturaliser suisse pour avoir tous les critères requis...